Moi, mes enfants et la magie de Noël

 

Voici à quelques mots près, mon dernier billet sur Enfants Québec. L’original est juste ici.

Peur et septicisme | Crédit photo : le lutin du Complexe Desjardins.

Peur et septicisme | Crédit photo : le lutin du Complexe Desjardins.

À partir du 1er décembre, mon tendre époux accepte enfin que l’on fasse jouer de la musique de Noël dans l’auto.

Le sapin sera décoré dès le weekend. On planifie déjà le menu, les apéros, le calendrier de l’Avent. J’adore Noël. Inutile de mentionner que mes enfants aussi. Voir mes enfants émerveillés par la saison est ses traditions me touche profondément. Mon seul bémol : pour moi, «magie de Noël» rime un peu avec «malaise». Bon, ça ne rime pas, mais ça commence par les deux mêmes lettres.

Les voir s’émerveiller m’enchante. Les voir s’émerveiller parce qu’on leur fait croire des choses, m’ambivalence. Les parents travaillent fort toute l’année pour apprendre à leurs marmottes de ne pas mentir. La saison des Fêtes arrivée, on se permet de leur raconter une gang d’histoires inventées. Avant d’avoir des enfants, je voyais de la beauté dans l’histoire du Père Noël. Maintenant qu’ils sont là, je questionne franchement la patente.

Le grand et moi, en décorant le sapin:

Pis mon chéri, as-tu hâte que le père Noël apporte vos cadeaux?

– Ah oui, maman. J’ai trop hâte!

– Tu sais qu’il apporte un cadeau à touuuuuuus les enfants du monde entier sur son traîneau.

– Oui! Avec ses beaux rennes magiques!

Deux heures plus tard.

Bon, viens chéri! On va faire le ménage de tes jouets. Pour choisir ceux que tu veux donner aux enfants qui n’en ont pas. Nous irons les porter cet après-midi.

– Oh ben non, maman. On n’est pas obligés. Le père Noël en apportera un à touuuuus les enfants du monde sur son traîneau, à Noël.

– (Mon bec est cloué.)

Je me permets une dernière impertinence : Faire la file pendant des heures. Les asseoir sur les genoux d’un étranger, déguisé, qui donne des bonbons. Un étranger qui donne des bonbons. Voilà la description parfaite d’un kidnappeur qui a laissé son auto dans le stationnement du centre d’achat.

Suis-je rabat-joie-grincheuse? Vos enfants, vous les laissez croire au père Noël sans remords?

N.B.: Aucun enfant n’a été déçu pendant la rédaction de ce texte. Pour le moment, je les laisse croire. Mais si fiston me pose la question directe: «existe t-il pour vrai?», je ne répondrai plus de mes actes.

Marie habite à Montréal, est co-fondatrice de www.enamour.co et une maman sérieuse, la plupart du temps. Ok non pas la plupart du temps pantoute.

4 Comments

  • Reply December 5, 2014

    Murielle Boucher

    Je me permet de laisser un petit commentaire !! NOTRE Père Noël de centre d’achat est mon beau-papa!! Il joue les Père Noël à partir de fin novembre et si tu savais comment il se dévoue à cette tâche!! Il adore celà et modifie son emploi du temps pour pouvoir accomplir cette mission!! Il est tellement beau à voir! J’ose croire que c’est la même chose pour tous les autres Père Noël de centre d’achat. Notre problème, les cocottes commence à trouver qu’il ressemble à Papy!!

    • Reply December 6, 2014

      Marie Custeau

      Bonjour Murielle,
      Ton histoire est très, très mignonne. Ça fait très plaisir de te lire. Top Papy pour vos filles! Pour être bien honnête, celui sur ma photo n’était pas très passionné par son travail. Oups. Il a une mauzusse de belle barbe, par contre. ;)

  • Reply December 7, 2014

    Fluffy

    Salut !

    Pour ma part, pas encore d’enfant mais nous savons que nous ne leur ferons pas croire. Pour deux raisons :
    -Ne pas mentir, tout simplement. Ça ne colle pas avec notre façon de voir les enfants, de jeunes adultes en devenir. On ment pas à un adulte, ce n’est pas parce qu’ils sont jeunes et donc crédules, qu’il faut en jouer.
    -Parce que la magie de Noel ne vient pa d’un vieux bonhomme que je ne connais pas. Elle vient de nous tous à s’embetter à confectionner des cadeaux pour tout le monde, préparer le repas, se faire des calins, décorer le sapin. C’est tout ça Noel et je n’ai pas envie de le voir triste quand il découvrira la vérité alors que la magie sera toujours là. :)

  • Reply December 10, 2014

    Minibulles

    La mienne, 6 ans m’a demandé l’autre fois :
    – “Maman c’est vrai que ce sont les parents qui donnent les cadeaux?” J’ai répondu “qu’en penses-tu? ”
    Deux minutes après, elle me demande :
    “Maman, comment on fait les bébés ?”
    J’ai répondu… “Qu’en penses-tu” et je lui ai dit de mettre sa tuque et ses mitaines. Il fait froid dehors!
    Bon, il va bien falloir que je lui parle.
    Mais comment faire pour utiliser les bons mots ?

Leave a Reply