Lettre à une nouvelle môman émôtive.

keep-calm-you-re-a-great-mom-3

J’ai rencontré une nouvelle maman allaitante-ambivalente la semaine passée. Après, je lui ai envoyé ce petit mot. Je côtoie quelques bédaines fraichement poussées ces jours-ci. J’aurais envie qu’elles lisent ce mot-là, itou. Parce que quand on vient d’accoucher, qu’on allaite et qu’on trouve ça difficile, on a 1279 raisons d’être à côté de nos baskets. On a juste besoin d’être encouragée. Même si c’est par une quasi-inconnue.

 

Chère nouvelle-môman,

Ça m’a fait super plaisir de te rencontrer tantôt. Ta maternité te va bien pis t’étais belle avec ta p’tite beubitte toute neuve scotchée dans tes bras. Je t’ai sentie un peu émotive pis j’ai envie de continuer mon pep talk.

Oui. C’est dur. On n’a pu les yeux en avant des trous tellement on est fatiguée avec un nouveau-né.

Mais ça change. Ça devient plus facile, c’est promis.

Promis. Promis.

Tsé, l’allaitement, c’est correct de ne pas aimer ça tout le temps. Ou de pas aimer ça, point final. Tant que tu te respectes là-dedans, c’est juste ça l’important. Ton beubé a besoin d’une maman en forme avant tout. Si ça veut dire, par exemple, que ton chum donne du lait maternisé 1 fois par nuit pour que tu puisses skipper un boire? Go. Ou bedon faire l’allaitement mixte (lait maternisé et allaitement) pour avoir un peu plus de liberté? Goooooo.

Ça peut même vouloir dire de stopper d’allaiter carrément?  Je te soutiens dans ton choix. On est brainwashées et on se met beaucoup de pression. Il faut se rappeler que le lait maternisé c’est quand même pas du poison (!)

T’as envie de continuer? Go! Peut-être que tu vas te mettre à aimer ça pour vrai. J’ai des souvenirs d’allaitement fucking difficile pendant de longues semaines au début. Et autour de 3 mois, ça se calme. La routine d’installe pis c’est même le fun. On sait plus à quoi s’attendre, le temps entre les boires s’étire. On peut mieux organiser ses journées. Le feeling de liberté (oui, LUI) nous revient tout tranquillement. C’est un moment où t’as pas le choix de t’asseoir et de juste têter sur ton téléphone (ah ben toé, une joke à double-sens sur le thème de l’allaitement) ou lire 3-4 pages. Aussi, c’est bien connu : ça devient l’excuse du chef pour ne PAS faire-le-souper-la-vaisselle-changer-le-caca-du-plus-grand-se-taper-sa-belle-mère-toutes-ces-réponses.

J’espère que tu sais que t’es la meilleure maman pour ton bébé. C’est toi et personne d’autre. Fais-toi confiance et tourne les coins ronds le plus souvent possible. C’est certain que tu fais une job qui torche! (et voici une autre blague à double-sens, celle-ci sur le thème des couches dudit nouveau-né.)

Sois fière de toi. Je te donne un gros calin, fellow mama. 

Marie
xo

PS : Oublie-pas de boire plein d’eau pis de manger comme un truck beaucoup et vraiment protéiné. Ça aide à voir clair et être moins fatiguée.

Marie habite à Montréal, est co-fondatrice de www.enamour.co et une maman sérieuse, la plupart du temps. Ok non pas la plupart du temps pantoute.

4 Comments

  • Reply June 18, 2014

    Sara

    Aaaaaaw merciiiiii! J’aurais tellement aimé ça lire ça avant d’accoucher ou quelques semaines après! Ça aurait certainement dédramatisé la chose et j’aurais certainement été moins stressée après… Il faudrait qu’il y en ait davantage, des messages comme ceux-là! :)

    • Reply June 20, 2014

      Marie Custeau

      Allô Sara, merci de prendre le temps de me dire ça. Dédramatiser, je dis oui! Plus facile à faire avec du recul, parsemple. ;)

  • Reply June 20, 2014

    Jen

    Excellent, excellent texte. Bravo!
    Rien de plus à ajouter. Tout est dit.

    • Reply June 20, 2014

      Marie Custeau

      Merci, Jen!

Leave a Reply